LE PARK LES ITINERAIRES LES CENTRES CULTURELS LES VILLAGES AGENDA NOUVELLES LIBRAIRIE
contacts crédits
 
ALBALATE DEL ARZOBISPO
ARIÑO
OLIETE
ALACÓN
ALCAINE
OBÓN
PEÑARROYAS
MONTALBÁN
 
 
ITINERAIRES depuis Alacón
 
 Route Ravin dit del Mortero
 Route les Reservoirs
 
SERVICES
 
alojamientos
ALOJAMIENTO RURAL
Bar piscinas - C/ Abrevadero, s/n
978 818435
Apertura: Todo el año.
Capacidad: De 22 a 28 plazas - 2 habitaciones dobles (una de ellas con baño y cama de matrimonio), resto en literas.
Equipamiento: Baños completos, calefacción central y agua caliente, literas con o sin sábana, sala de estar-comedor.
 
CASA ALBANA
C/ San Miguel 2-A
646726563
Modalidad: Vivienda de turismo rural
Capacidad: 1-10 personas. Alquiler integro
Equipamiento: Sala de estar, chimenea, calefacción, lavadora, televisión y DVD o vídeo, cocina, barbacoa en exterior.
Web: http://www.casaalbana.com
 
 
ALACON
VILLAGES
 

Habitants: Alaconés, alaconero.
Population: en 1900, 931 hab. / en 1950, 1.060 hab. / en 1995, 509 hab.
Altitude: 704 mètres.

Alacón se situe sur une montagne aisément repérable à partir de la vallée de la rivière Martín, qui surplombe par sa hauteur les autres pics de la chaîne des Arcs et se trouve pratiquement là où se rejoignent les barrages de la Muela et del Mortero. L' ermitage de San Miguel a été construit sur l'esplanade entre ces deux réservoirs au XVII ème siècle, profitant de l'eau de la source qui se déverse dans un bassin de recollection proche.

Votre attention sera particulièrement attirée par la grande quantité de grottes et autres cavités naturelles qui se trouvent au nord du village, et dont la forme suit les dispositions naturelles du terrain. Grâce aux remarquables conditions climatiques qu'elles offrent, fraîches en été, et tièdes en hiver, elles sont utilisées à profusion pour l'entreposage de bouteilles du fameux vin d'Alacón, conçu avec amour selon les traditions ancestrales de la région.

Tout au long du Moyen-Âge, Alacón resta une seigneurie indépendante, entre les territoires de l'archevêché de Saragosse -Albalate del Arzobispo, Alloza et Ariño à l'est, et de l'Honor de Huesa del Común à l'ouest, appartenant aux domaines la Couronne. Les premiers seigneurs d'Alacón seront, selon Castillo Genzor, de l'Ordre des Commandeurs de Saint-Jacques, qui cèderont le domaine à couronne sous le règne d'Alphonse II, représentée par les Bardaxí en 1499, et qui assureront la gestion de la ville jusqu'au XIX ème siècle.

La structure du tissu urbain se caractérise principalement par la présence de nombreux édifices en pierre de taille, ce qui est dû à l'exploitation extensive des riches carrières d'Alacóngú. On y distingue trois zones principales:

1.- La partie haute du village, que les habitants appellent le quartier du Château, comporte encore les traces d'anciennes fortifications, qu'on distingue encore au hasard des constructions qui s'y sont incorporées.

Cette zone comporte l'ancienne arche d'accès de la muraille, et qui était auparavant l'unique porte d'entrée du village. Il s'agit d'une voûte simple sans décoration aucune. Il est flanqué par le bâtiment de l'ancien four du Conseil, reconstruit pour abriter aujourd'hui le siège du Parc Culturel de la rivière Martín, et dont la porte d'entrée est également construite en maçonneries et en pierres de taille. La mairie est adossée à l'arche, sur une petite place sans forme définie, et où se trouve également l'ancien siège du conseil, qui abrite aujourd'hui le Centre de recherche en paléontologie du parc culturel.

L'église de Ntra. Sra. de la Asunción domine l'ensemble du quartier, et constitue un excellent point d'observation à partir duquel vous pourrez observer la richesse du panorama qui s'étend à vos pieds, avec ses forêts de pins, ses champs, le réservoir de la Muela et les falaises entourant le mont Felio, abritant de nombreuses grottes décorées de peintures rupestres. Cette église baroque remontant à la deuxième moitié du XVIII ème , a été entièrement restaurée en 1999, qui a mis en valeur sa façade de briques, ainsi que son singulier clocher dénué de tour, ce qui en augmente l'attrait au sein de cette commune.

En allant un peu plus à l'est, vous arriverez à proximité d'une ancienne tour médiévale, en ruines, que les habitants appellent " la Torre Vieja (la veille tour)" et qui faisait auparavant partie des fortifications du village. Seules ses voûtes sont aujourd'hui visibles. On remarquera, pratiquement accolé à cette tour, l' ermitage du Saint Sépulcre et du calvaire . L'ensemble du quartier est par ailleurs parcouru de petites ruelles, qui relient entre elles les différentes caves déjà mentionnées.

2.- La deuxième partie du village s'articule autour de quatre rues principales, parallèles et concentriques, qui, en suivant les courbes de niveau, permettent d'en radoucir la montée, et qui parcourent la pente du bas vers le haut, flanquées par de nombreuses maisons ayant vu le jour sous les murailles, reliées entre elles par de nombreuses petites ruelles.

Plano del casco urbano con localización de monumentos y leyenda

3.- La troisième zone s'étend depuis la place Planillo et la place dite del Replegador ; il s'agit de la plus moderne du village, où se perdent les murs traditionnels au profit de constructions en matériaux plus modernes.
 
 
PARQUE CULTURAL RÍO MARTÍN.- C/ Tiro del Bolo, s/n 44547 ARIÑO (Teruel)
Diseño, desarrollo y mantenimiento: Sedinet