LE PARK LES ITINERAIRES LES CENTRES CULTURELS LES VILLAGES AGENDA NOUVELLES LIBRAIRIE
contacts crédits
 
ALBALATE DEL ARZOBISPO
ARIÑO
OLIETE
ALACÓN
ALCAINE
OBÓN
PEÑARROYAS
MONTALBÁN
 
 
 
PEÑARROYAS
VILLAGES
 

Habitants: Peñarroyero
Population: en 1900, 409 hab. / en 1950, 313Hab. / en 1991, 30Hab.
Altitude: 820 mètres.
Nom ancien: Peñas Royas

Le village de Peñarroyas, situé sur la rive gauche de la rivière Martín, dépend en fait, de la circonscription de Montalbán. Il est également connu sous son ancien nom de « Peñas Royas » (Pierres Rouges), en raison de la couleur rouge des formations de grès, aux pieds desquelles il s'étend, et qui canalisent les eaux de la rivière Martín en la bordant sur son cours au nord. Ces grès datant du Trias (grès rouges de Buntsandstein) et appelés communément Rodenos , ont non seulement configuré le paysage de cette zone, mais également l' architecture populaire bien particulière qui s'y est développée, et dont la conservation nous permet de jouir du spectacle qu'elle offre. Le village de Peñarroyas dispose en effet de constructions aux nombreuses façades, balcons et terrasses, en maçonneries fort bien ouvragées .

 

Il convient de même de souligner le contraste de couleurs qu'offrent ces constructions avec celles se trouvant au sud du village - les plus anciennes du Parc Culturel -, et réalisées, pour la plupart, en roches du carbonifère, dont les teintes grisées des abacules viennent se mélanger avec les couleurs rouges des grès. On remarquera la grande quantité de granges ou d'étables traditionnelles construites avec ces matériaux, et appelées par les habitants " cochiqueras ", et où l'on regroupait les porcs afin de les engraisser en vue des "abattages ( matacías )" traditionnels d'hiver, et qui permettaient aux familles d'avoir une activité économique parallèle.

 

La rue principale se trouve dans le prolongement direct de la route locale qui relie, avant de s'y terminer, Montalbán au village, mais dont l'étroitesse due à la proximité des édifices, ne permet pas de l'ouvrir à la circulation routière. Cette route qui suit les courbes de niveau, traverse le village vers le nord, parallèlement au cours de la rivière Martín.

 

Les édifices qui bordent cette route épousent le relief des terrasses situées au pied des hauteurs abritant le village. La plupart d'entre eux sont de trois étages. Les deux bâtiments les plus importants se situent sur la place principale, la mairie et l'église de Santa María la Mayor .

 

La mairie est un bâtiment de deux étages, construit en briques, et où l'on remarque au premier étage les anciennes arcades reliées par une colonne centrale, et dont la décoration en boiseries et de cristal a permis de la transformer en un bar et centre culturel. Les deux pièces du deuxième étage abritent l'école du village.

 

Ce bâtiment est adossé à l' église de Santa María La Mayor , dont il a repris le style architectural, riche en maçonneries. L'église présente cependant quelques belles réalisations en pierre de taille. Ce petit temple très joli, est orné d'une arcade simple donnant sur la place, dotée d'une petite niche qui aurait du recueillir la Sainte à laquelle est dédiée l'église. L'éclairage intérieur de l'église est assuré par un orifice dans sa toiture. Une petite tour en briques et en pierres de taille s'élève également à proximité, formée deux pièces, celle du dessous carrée, et celle du dessus octogonale avec des voûtes en plein cintre.

 

La partie haute du village abrite l' ermitage de Santa Bárbara , caractérisé par ses maçonneries en ligne droite .

 

L'axe principal se divise en deux routes au niveau de cette place. Celui qui remonte se transforme rapidement en une piste qui mène vers la zone des fermes traditionnelles - situées à l'extérieur du village -, construites, pour la plupart en blocs de grès, et formant des mosaïques géométriques à partir d'une pièce centrale ; avant de se terminer près de la rivière, au niveau des Puits Bolletes. L'autre chemin part quant à lui, en direction d'une ancienne colonne, qui indique la direction du Pic del Portillo , et que l'on atteint par un chemin pavé , où se rejoignent de nombreux sentiers en provenance des deux villages voisins - Obón et La Hoz de la Vieja-, et qui constitue un des points d'observation les plus attrayants du parc, d'où l'on pourra pleinement profiter de la richesse de l'ensemble des paysages contrastés qui se trouvent à Peñarroyas et dans ses environs.
 
 
PARQUE CULTURAL RÍO MARTÍN.- C/ Tiro del Bolo, s/n 44547 ARIÑO (Teruel)
Diseño, desarrollo y mantenimiento: Sedinet