Sélectionner une page
Villages

Alacon

Données

Démonyme: Alaconés, alaconero
Population: en 1900, 894 hab. / en 1950, 1.038 hab. / en 1995, 509 hab. / en 2019, 252 hab.
Altitude: 698 m

Itinéraires à partir du village

Services

Hébergement
Q

Hébergement

LOGEMENT RURAL

Bar piscinas – C/ Abrevadero, s/n
978 818435
Ouvert : toute l’année.
Capacité : de 22 à 28 lits – 2 chambres doubles (dont une avec salle de bains et lit double), le reste en lits superposés.
Équipement : salles de bains entièrement équipées, chauffage central et eau chaude, lits superposés avec ou sans draps, salon-salle à manger.

MAISON D’ALBANA

C/ San Miguel 2-A
646726563
Type : Logement de tourisme rural
Capacité : 1-10 personnes. Location complète
Équipement : salon, cheminée, chauffage, lave-linge, télévision et DVD ou vidéo, cuisine, barbecue extérieur.
Web : http://www.casaalbana.com

Le village

Alacón est situé sur une colline élevée et saillante qui peut être vue d’une large zone autour de la vallée de la rivière Martín, se distinguant comme un point de vue exceptionnel entre les contreforts de la chaîne de montagnes Arcos et pratiquement à la confluence des ravins Muela et Mortero. Entre les deux ravins, profitant d’une source qui donne naissance à un étang, a été construit l’ermitage de San Miguel , qui a été rénové au XVIIe siècle, et les lavoirs traditionnels qui sont alimentés par cette eau.

Le versant nord de la colline sur laquelle se trouve la ville compte plus de 300 caves creusées dans la roche, qui sont disposées en terrasses selon les courbes de niveau, dans le but de neutraliser la forte pente. Frais en été et tempéré en hiver, c’est là que vieillit et se conserve le célèbre vin Alacón, élaboré selon les canons traditionnels de la région.

Au Moyen Âge, Alacón était une seigneurie indépendante entre les territoires de la Mitra de Zaragoza -Albalate del Arzobispo, Alloza et Ariño à l’est-, et l’Honneur de Huesa del Común, lié à la Couronne, à l’ouest. Le récit des seigneurs d’Alacón commence, selon Castillo Genzor, avec les commandants de Montalbán de l’ordre de Santiago, pour passer aux mains de la Couronne à partir du règne d’Alphonse II, en étant remplacés en 1499 par les Bardaxí, qui assumeront le rectorat de la ville jusqu’au XIXe siècle.

Les étapes évolutives du centre ville, caractérisées par des bâtiments en maçonnerie qui reflètent l’utilisation des riches carrières d’Alacón depuis les origines de la ville, configurent trois secteurs en fonction du tissu urbain :

1 – Au sommet de la colline, nous pouvons encore identifier les traces de l’ancienne enceinte fortifiée grâce aux vestiges constructifs que l’on peut voir et que les habitants appellent encore populairement le « barrio de la Villa« .

Dans cette zone se trouve une arche murale qui est la seule porte d’accès à l’enceinte. Il s’agit d’un arc en pierre de taille semi-circulaire sans décoration ajoutée. À côté, se trouve l’ancien four du Conseil, dont l’arc d’entrée est également semi-circulaire et fait de maçonnerie et de pierre de taille. L’hôtel de ville est également rattaché à l’arc, qui laisse place à une place irrégulière, où se trouvait l’ancien bâtiment de l’hôtel de ville, aujourd’hui récupéré et adapté pour être utilisé comme centre d’interprétation de la paléontologie du parc culturel.

L’église de Ntra. Sra. de la Asunción est situé au point culminant de ce quartier, où se trouve un beau point de vue d’où l’on peut voir les traditionnelles aires de battage en terre battue, le potager, le ravin de la Muela et la cingleraie rocheuse de la colline de Felio où se trouvent de nombreux abris avec des peintures rupestres. L’église a été construite en style baroque dans la seconde moitié du XVIIIe siècle et en 1999, une restauration générale a été achevée. C’est actuellement un beau temple, avec une façade principale en briques et un clocher qui n’a pas de tour, étant donné son emplacement privilégié et élevé, ce qui le rend unique dans la région.

À l’est, nous trouvons, sur une autre élévation, une tour médiévale semi-ruinée qui est populairement connue comme « la vieille tour » et qui faisait partie de l’enceinte défensive limitant le flanc du mur, conservant encore les voûtes qui la divisaient horizontalement. L’ermitage Santo Sepulcro et le calvaire sont situés pratiquement à côté de la tour , et à côté se trouve le bâtiment qui était l’ ancien moulin à huile d’olive , aujourd’hui un musée. Ce quartier est traversé par d’étroites ruelles qui mènent aux caves à vin.

2.- Le deuxième secteur du tissu urbain est constitué par le hameau qui s’est développé sur le versant orienté vers le sud et le côté ensoleillé, surmontant l’enceinte fortifiée suite à l’expansion et à la croissance de la ville, conservant le tracé médiéval qui forme quatre rues parallèles et radio-concentriques autour du quartier du château, disposées selon les courbes de niveau, adoucissant ainsi la montée vers la vieille ville et reliées par des rues étroites et sinueuses.

3.- La troisième expansion est la plus régulière et la plus moderne qui s’est développée, dans la partie inférieure du versant, à partir du Place Planillo et place ReplegadorLe terrain est caractérisé par des pentes plus fortes et des bâtiments qui ont été enduits pour cacher la maçonnerie et perdre leur saveur traditionnelle, ainsi que d’autres nouvelles constructions.

Esta web utiliza cookies propias y de terceros para su correcto funcionamiento y para fines analíticos. Al hacer clic en el botón Aceptar, acepta el uso de estas tecnologías y el procesamiento de tus datos para estos propósitos. Configurar y más información
Privacidad